Qu’est-ce-que l’Open Innovation ? Logiquement, historiquement et traditionnellement, une entreprise fait appel à des connaissances et des talents internes pour innover. Mais parfois, cela ne suffit pas. Il est alors possible de faire appel à une aide extérieure, qui va apporter des connaissances, des technologies, ou encore des méthodes, pour relancer une entreprise / lancer de nouveaux business.

Trouver une idée de business innovant : des méthodologies existent

Il existe plusieurs techniques permettant de trouver de nouvelles idées et donc de développer de nouveaux centres de profit. Le site de la CCI, très complet, propose ainsi les méthodes suivantes :

 l’innovation par les épicentres se concentre sur les ressources (infrastructures et partenariats), l’offre (trouver de nouvelles propositions de valeurs), les clients (ses besoins) et la finance (structure de couts, prix de revient, nouveaux flux de revenus…). Amazon par exemple utilise de nombreux serveurs pour sa place de marché, puis a décidé de lancer Amazon Web Services (AWS) afin de proposer des services cloud aux autres entreprises.

– l’innovation par les questions consiste à se poser un certain nombre de questions : comment mettre en place des barrières sur son marché ? Comment se faire payer avant de décaisser auprès des fournisseurs ? Louer du matériel est-il plus rentable que l’acheter? Comment transformer la force d’un concurrent en faiblesse ? Comment personnaliser un produit pour chaque client ?…

– l’innovation en utilisant un SWOT : analyser ses forces et ses faiblesses, les opportunités et les menaces permet de faire un diagnostic interne et externe pertinent.

L’open innovation quant à elle prône l’ouverture sur le monde ainsi que le partage afin de bénéficier de l’expérience, des connaissances, et des technologies d’autres organismes : startups, entreprises, communauté d’utilisateurs, laboratoires de recherche…

Comment ouvrir sa start-up à l’open innovation ?

Il faut commencer par en parler en interne : les salariés pourront sourcer / identifier des partenaires potentiels (fournisseurs, clients, partenaires…). Il faut ensuite rencontrer chacun de ces contacts et les qualifier : que peuvent-ils apporter ? Quelles sont leurs compétences ? … Une fois le ou les partenaires sélectionnés, et la ou les innovations ciblées, on peut passer à la phase d’expérimentation (auprès de certains clients, auprès d’un nouveau marché) afin de récolter des données, les analyser, et enfin prendre une décision : y aller ou pas ? Passer à la phase industrielle ? Ou au contraire, reprendre le processus depuis le début ?

Pensez à l’outsourcing

L’équipe dirigeante d’une startup n’a pas toujours le temps de mettre en place un processus d’innovation ouverte, ni les moyens de recruter pour que quelqu’un s’en occupe. Il est possible de faire appel à un prestataire externe, sur le modèle du consulting : plusieurs cabinets de conseils proposent leurs services en open innovation. Faire appel à des professionnels permet souvent d’économiser du temps et de l’argent, deux facteurs clés de succès d’une startup aujourd’hui.